A Perfumed Ode

 

Perfume_MM Chanel5

LE FRUIT D’UN ART MAJEUR

J’ai en mémoire bien des parfums qui chacun font renaître, en un éclat de seconde, des figures, des peaux, des caresses et des moments. Nous sommes peut-être des dieux tombés qui nous souvenons des cieux, comme lécrivait Lamartine, mais nous sommes aussi des animaux déçus.  Déçus de ne plus être des nez humant le monde et ceux qui le peuplent, et connaissant ainsi l’un et les autres, en plongeant au coeur de leur plus nue intimité. Les parfums composent, décomposent et recomposent: la carte de notre identité, de nos âmes, de nos parures, de nos désirs, la caresse de nos méres, l’étreinte de nos pères, l’abandon de nos amants, le rire de nos amantes, leurs belles fatigues et leur démarche sereine. Toute notre vie se joue en un petit flacon. Laisse-moi respirer ce que tu sens, et je te dirai qui tu es. Vêtement immatériel, bijou invisible, écrin volatil, diamant que s’évapore, le parfum démasque avec la discrétion élégante des confidents secrets. Jamais il ne nous trahit puisqu’il n’est que pour nous, tant appliqué sur une autre peau il devient différent. La science des parfums, dit-on, remonte à la nuit des temps, qui était donc, cette nuit, déjà parfumée. Aux odeurs des corps, on a très tôt mêlé des nards inventés, fruits de mariages entre le végétal et lánimal. Humanité: se mettre debout, enterrer ses morts, se parfumer. L’homme jamais ne s’est contenté de ce qu’il était, mais toujours a voulu le dépasser, l’enrubanner, étirer la dimension de sa rugueuse nature première et de sa brève vie en les parant des reflets miraculeux de la poésie, de la musique, de la danse, du théâtre, de l’histoire, et du parfum. Car le parfum est le fruit selon moi d’un art majeur, qui tien la pure magie, à n’en pas douter, celles des miraculeuses métamorphoses. Par lui, grâce à lui, d’inombrables nous devenons singuliers, d’effacés nous devenons présents. D’assoupis nous devenons vivants.

Philippe Claudel, Écrivain
Dernier livre paru “Parfums”, Éd. Stock

Article from print magazine version Madame Le Figaro

Advertisements